Qui est concerné ?

Combien sont concernés ?

Savoir exactement combien de personnes sont concernées est compliqué, entre autre à cause de la forte stigmatisation associé à l'automutilation. De nombreuses personnes passeront par une période d'automutilation sans que personne ne soit au courant. Toutefois, selon les études actuelles, l'automutilation est bien plus courante que ce que l'on pourrait penser.

4 à 6% de la population s'est automutilée à un moment.

Quand est-ce le plus courant?

L'automutilation est principalement présente chez les jeunes.17 à 18% des adolescents et jeunes adultes se sont déjà automutilés. Cela veut dire que dans une classe de 25 adolescents, 4 à 5 élèves ont été concernés.

La plupart des personnes concernées commencent entre 12 et 15 ans. Pourtant, cela ne signifie pas que les enfants et adultes ne sont pas concernés par l'automutilation.

Est-ce que les femmes sont plus à risque?

Une idée reçue fréquente est que l'automutilation touche principalement les femmes. Pourtant, ce n'est pas ce que les études montrent.

Les études ne montrent qu'une différence négligeable entre le nombre de femmes et d'hommes concernés par l'automutilation. Cependant, les hommes et les femmes semblent avoir des expériences différentes de l'automutilation, avec des différences dans les méthodes utilisées, l'âge d'apparition ainsi que la durée.

Est-ce que cela veut dire que j'ai une maladie mentale?

Actuellement, l'automutilation n'est pas reconnue comme une maladie mentale officielle (more here).

L'automutilation est plus courante chez les personnes souffrant de troubles psychiatriques comme la dépression, les troubles anxieux, les troubles alimentaires et les addictions à une substance. Environ 20% des personnes vivant avec un ou des troubles psychiques seront concernés par l'automutilation.

Toutefois, toutes les personnes concernées n'ont pas de maladie psychique. Il est estimé qu'entre 15 et 20% des personnes concernées par l'automutilation ne répondent à aucun diagnostic de trouble psychique.

Groupes à risque:

  • Les adolescents
  • Les membres de la communauté LGBT+, particulièrement les personnes bisexuelles et transgenres.
  • Ceux qui ont vécu des violences pendant l'enfance.
  • Les personnes ayant d'autres troubles psychiques.
  • Les personnes ayant vécu des traumatismes (militaires, requérants d'asile, population carcérale...)

Sources pour cet article (il existe malheureusement très peu de sources en français)

  • International Society for the Study of Self-injury. Who Engages in Nonsuicidal Self-Injury? Retrieved from https://itriples.org//who-engages-in-self-injury/
  • Royal College of Psychiatrists. Who self-harms? Retrieved from https://www.rcpsych.ac.uk/mental-health/problems-disorders/self-harm
  • Swannell, S.V., Martin, G.E., Page, A., Hasking, P., & St. John, N.J. (2014). Prevalence of nonsuicidal self-injury in nonclinical samples: Systematic review, meta-analysis and meta-regression. Retrieved from https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24422986/
  • Jennifer J Muehlenkamp, Laurence Claes, Lindsey Havertape & Paul L Plener. (2012). International prevalence of adolescent non-suicidal self-injury and deliberate self-harm. Retrieved from https://capmh.biomedcentral.com/articles/10.1186/1753-2000-6-10#Bib1
  • The Cornell Research Program on Self-injury and Recovery. Who self-injures? Retrieved from http://www.selfinjury.bctr.cornell.edu/about-self-injury.html#tab2
  • The Cornell Research Program on Self-injury and Recovery. How common is self-injury among adolescents and young adults? Retrieved from http://www.selfinjury.bctr.cornell.edu/about-self-injury.html#tab3
  • The Cornell Research Program on Self-injury and Recovery. When does self-injury start and how long does it last? Retrieved from http://www.selfinjury.bctr.cornell.edu/about-self-injury.html#tab4
  • Briere, J. & Gil, E. (2010). Self-mutilation in clinical and general population samples: Prevalence, Correlates, and Functions. Retrieved from https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1037/h0080369